proconsul


proconsul

proconsul [ prokɔ̃syl ] n. m.
• 1140; lat. proconsul
Hist. rom. Nom donné, après Sylla, aux anciens consuls qui recevaient le gouvernement d'une province et possédaient les pouvoirs militaire, civil et judiciaire. gouverneur, magistrat.
Fig. « Être journaliste, c'est passer proconsul dans la république des lettres » (Balzac). N. m. PROCONSULAT , 1552 .

proconsul nom masculin (latin proconsul) À Rome, consul sortant dont les pouvoirs étaient prolongés d'un an pour poursuivre une campagne militaire en cours ou pour gouverner une province. (Sous l'Empire, tout gouverneur de province sénatoriale avait le titre de proconsul.) Littéraire. Personne qui exerce un pouvoir absolu et sans contrôle sur un territoire conquis, une colonie dont l'administration lui a été confiée. Singe fossile du miocène d'Afrique orientale, proche des dryopithèques et ancêtre possible des hominiens.

⇒PROCONSUL, subst. masc.
A.HIST. ROMAINE
1. Ancien consul qui, sortant de charge, était maintenu en fonction pour continuer une campagne ou pour administrer une province en détenant les pouvoirs militaires civils et judiciaires. César avait-il une seule fois regardé tendrement les filles ou les femmes des chefs gaulois! Quand (...), les soirs de bataille, on les amenait par troupeaux au camp du proconsul, avait-il jamais eu le moindre frémissement de pitié, un instant de désir pour la plus jolie et la plus infortunée? (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p.57).
2. [Sous l'Empire] Gouverneur d'une province sénatoriale. Le Sénat et le peuple romain, et T. Q. Flaminius, proconsul, vainqueur de Philippe et des Macédoniens, déclarent libres et exempts de tout tribut, les Corinthiens (MICHELET, Hist. romaine, t.2, 1831, p.56). Sous l'Empire, tous les gouverneurs de provinces sénatoriales, de rang prétorien ou consulaire, avaient le titre de proconsul (PELL. 1972).
[P. réf. à l'aspect massif du cou et du menton dans le buste du proconsul Vitellius au Louvre] Dans cette agréable attitude, sa tête [de la danseuse], inclinée vers son pied, étalait un cou de proconsul, large et fort, et laissait deviner l'ornière des omoplates, revêtues d'une chair brune et abondante (BAUDEL., OEuvres, La Fanfarlo, Paris, Gallimard, 1956 [1847], p.396). Il (...) n'attendit même pas (...) pour proférer la petite semonce qu'il semblait tenir en réserve dans son menton de proconsul (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p.202).
B.P. anal., péj. Personne qui, au nom du pouvoir central, exerce un pouvoir arbitraire ou sans contrôle, surtout dans une province ou dans une colonie. Une autre partie [des députés] fut envoyée par le Comité de Salut Public aux armées et dans les départements, et devinrent de véritables proconsuls (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.776). D'avides proconsuls dévorent nos provinces; Et, sous l'écharpe blanche, ou sous les trois couleurs, les Français, disputant pour le choix de leurs princes, Détrônent des drapeaux et proscrivent des fleurs (DELAVIGNE, Messéniennes, 1824, p.25):
♦ ... le général Catroux, Gouverneur-général de l'Indochine, et le général Legentilhomme, commandant les troupes de la côte des Somalis (...) furent remplacés sans que leurs subordonnés fissent grand-chose pour les soutenir. D'ailleurs, cette sorte d'affaissement de la plupart des «proconsuls» coïncidait, dans la Métropole, avec un effondrement politique total.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.73.
En partic. Chef qui jouit d'une autorité sans partage. Au lieu d'avoir des dynasties de rois, vous avez les changeantes et coûteuses dynasties des premiers ministres. Au bout de toute délibération se trouvent Mirabeau, Danton, Robespierre ou Napoléon: des proconsuls ou un empereur (BALZAC, Méd. camp., 1833, p.157).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1495-96 (J. DE VIGNAY, Miroir historial, éd. 1531, IX, 9 ds DELB. Notes mss); 1513 (LEMAIRE DE BELGES, Illustrations de Gaule, III ds OEuvres, éd. J. Stecher, t.2, p.328: Quintus Servilus et Cepion Proconsulz); 2. p.anal. 1797 «commissaire que la Convention envoyait dans les départements insurgés» (Semaines critiques... de l'an V, t.2, n ° 15, pp. 268-74 ds BRUNOT t. 9, p. 836). Empr. à l'acc. du lat. proconsul, -is «magistrat qui gouverne une province au sortir du consulat; [sous l'Empire] gouverneur d'une province proconsulaire»; au nom. est empr. l'hapax m. fr. proconses (déb. XIVes., Bibl. nat. fr. 1768, fol. 1a ds GDF. Compl.); l'a. prov. proconsul a été empr. dès ca 1140 (Trad. du Code de Justinien ds RAYN.). Fréq. abs. littér.:95.

proconsul [pʀokɔ̃syl] n. m.
ÉTYM. 1140; lat. proconsul.
1 Hist. rom. Nom donné, après Sylla, aux anciens consuls qui, en sortant de charge, recevaient le gouvernement d'une province avec les pouvoirs militaire, civil et judiciaire. Gouverneur, magistrat (Antiq. rom.).
2 (1818; repris XXe). Mod. Personnage qui exerce, dans une province ou une colonie, un pouvoir absolu et sans contrôle. Despote. || On qualifia de proconsuls certains des Commissaires de la Convention. || Agir, dicter (cit. 13) des lois en proconsul.
0 Être journaliste, c'est passer proconsul dans la république des lettres.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 663.
DÉR. Proconsulaire, proconsulat.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • proconsul — PROCÓNSUL, proconsuli, s.m. Magistrat roman care, după încheierea consulatului, era însărcinat cu guvernarea unei provincii. – Din lat., fr. proconsul. Trimis de oprocopiuc, 18.04.2004. Sursa: DEX 98  PROCÓNSUL s. (ist.) (înv.) antipat.… …   Dicționar Român

  • Procónsul — Saltar a navegación, búsqueda Para el primate extinto, véase Proconsul (primate) Magistratura romana surgida para la administración provincial por delegación del cónsul. Las funciones de los cónsules, al aumentar el territorio, hubieron de ser… …   Wikipedia Español

  • Proconsul — Proconsul,   1) antikes Rom: Prokonsul.    2) Paläontologie: ausgestorbene Gattung der Menschenaffen aus dem frühen Miozän (vor rd. 22 17 Mio. Jahren) Ostafrikas. Proconsul wird heute als sehr unspezialisierter Hominoide von der Größe eines… …   Universal-Lexikon

  • PROCONSUL — dictus est apud Romanos, vel cui ultra legitimum, i. e. annuum tempus Magistratus prorogatus est; qualis primus fuit Q. Publilius Philo, bello Palaepolitano implicitus, ut in Tabb. Capitolinis exstat et in Liv. l. 8. Vel, qui e privato in… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • proconsul — (n.) late 14c., governor or military commander of an ancient Roman province, from L. proconsul, from phrase pro consule (acting) in place of a consul, from pro (see PRO (Cf. pro )) + ablative of CONSUL (Cf. consul). In modern use, usually… …   Etymology dictionary

  • procónsul — (Del lat. proconsul, ŭlis). m. Entre los antiguos romanos, gobernador de una provincia con jurisdicción e insignias consulares …   Diccionario de la lengua española

  • Proconsul — Pro*con sul, n. [L., fr. pro for + consul consul.] (Rom. Antiq.) An officer who discharged the duties of a consul without being himself consul; a governor of, or a military commander in, a province. He was usually one who had previously been… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Proconsul — (röm. Ant.), in den früheren Zeiten Roms entweder ein Consul, welchem nach Verlauf seines Amtsjahres das Consulat verlängert wurde, od. welcher als gewesener Consul, doch auch als Magistrat von niederem Range od. als Privatperson in dringenden… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • procônsul — s. m. 1. Funcionário da antiga Roma encarregado do governo de uma província. 2.  [Figurado] Governador despótico. = TIRANETE • Plural: procônsules …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • proconsul — Proconsul. s. m. Celuy qui chez les Romains gouvernoit une Province avec la mesme authorité que s il estoit Consul …   Dictionnaire de l'Académie française